André Malraux
Collège
Mazan
 

Témoignages AFS

vendredi 6 novembre 2015, par MILLET

Vous pouvez consulter le site http://malraux.wix.com/international
afin de lire d’autres témoignages...

Et mon année AFS m’a changé la vie tellement que je ne peux pas expliquer dans
seulement quelques petits phrases. Je n’ai pas seulement des bons souvenirs, mais des
acquises tangibles. Par exemple, j’ai gardé depuis plusieurs années les amitiés avec ma
famille d’accueil, mes camarades de classe, les autres étudiants AFS. Et, bien sûr, des
apports linguistiques car je parle le français assez couramment maintenant. En plus, les fait
que j’étudie les langues et les relations internationales à la fac, et que je suis revenue en
France pour faire une deuxième année d’échange montrent comment cet expérience m’a
touché. J’encourage tout le monde à partir ou accueillir or faire du bénévolat avec AFS
émoticône smile
Isabelle, originaire des USA a passé une année en France

TEMOIGNAGE AFS NATHAN ROGIER 18 ANS
Bonjour,
Je m’appelle Nathan ROGIER, j’ai 18 ans, et je suis en terminale S à St JOSEPH à Carpentras.
J’ai effectué un voyage culturel en 2013 d’une durée de10 mois en AFRIQUE DU SUD. MOSSEL BAY près de CAP TOWN
Ce fut mon choix, poussé par les encouragements positifs de ma mère .L’idée de s’aventurer dans un autre pays que le sien, loin de ses acquis, et de ses habitudes douillettes n’est pas toujours simple.
En sachant que l’on ne pourrait plus voir sa famille, ses amis et son entourage pendant plus de 10 mois, cela peut nous faire reculer à l’idée de partir.
Mais j’ai vu les choses autrement, j’ai voulu partir pour changer ma routine, que nous vivons tous les jours et qui nous parait idéale sans avoir gouté à un autre style de vie. Je me suis dit qu’à la fin de ce voyage, j’aurais gagné une nouvelle famille, celle qui m’a accueilli et de nouveaux amis à travers le monde.
Je pense que maintenant j’ai un pied à terre en Afrique du Sud, qui est un pays unique et fort en cultures, on ne saura jamais vraiment ce que c’est, sans l’avoir vu et surtout vécu par nous-même.
Plus la date du départ approche, plus on devient excité, une petite boule au ventre le jour du départ, mais honnêtement, c’est l’excitation qui gagne la bataille de la nostalgie et laisser ma famille.
Ainsi, j’arrive dans un pays inconnu.
L’anglais ?
Je le bafouille maladroitement et pourtant, il faut bien dire à ceux qui m’accueillent que j’ai faim…. !!!
Oui ce n’est pas ma famille que j’ai vu en premier arrivé là-bas, les étudiants sont en premier temps, accueilli et participent dans un campus AFS, et ainsi apprennent les bases de culture et des conseils de vie très utiles.
Ensuite, deux jours après, j’arrive chez ma famille. Une mère, un père, et deux petites soeurs sont là, heureuses elles aussi de me découvrir.
Des personnes avec un coeur immense qui m’ont énormément appris, donné, fait participé et surtout fait grandir.
Le début, c’est le temps d’adaptation, où nos repères habituels sont perdus et très vite de nouveaux se créent.
Puis une nouvelle routine s’installe petit à petit, paisible, rassurante, et une sorte de réalisation de soi , très vite on adopte notre nouvelle vie avec bonheur.
J’ai vécu des choses incroyables, des évènements exceptionnels, vu des paysages magiques et éblouissants de pure beauté.
Vie atypique, vie remplie de fêtes, d’échanges, de joies mais aussi de peine (mort de MANDELA)
Enfin c’est simple, je ne pouvais vivre toutes ces émotions nouvelles que dans un pays à l’étranger
Parfois notre famille nous manque si fort, pour ma part, mais c’est momentané.
Il se passe tout le temps quelque chose de nouveau et on le vit de façon si intense.
Comme si on sentait qu’il fallait bien s’imprégner de toutes ces émotions et sentiments nouveaux telle une couche de vie qui devient une sorte de nouvelle « peau ».
J’ai rencontré des tas de gens, certains sont devenus et restent encore mes amis.
Nous gardons nos liens grâce aux réseaux sociaux.
J’ai fait des activités que je n’aurais surement pas fais en France, trekking, safari, rugby à Cap Town, …barbecues géants sur la plage avec famille et amis etc….
De fous rires et délires à une tendre complicité….
Juste un mot UNIQUE. Juste le vivre pour comprendre la sensation nouvelle qui s’empare de nous à chaque instant mais à notre insu.
Le moment de partir et quitter cette nouvelle famille est presque aussi douloureux que de quitter celle de sa terre natale. Dix mois c’est le temps où chacun connait bien l’autre et on s’attache.
A mon retour en France, j’ai faits mon bilan sur cette magnifique année. Je parle anglais couramment, oui cela peut aider aussi pour trouver des jobs d’été mais pour donner plus de confiance en cours d’anglais, ce qui n’était pas mon cas avant.
J’ai pris énormément de maturité, je le vois, mais mon entourage familial et amis me le disent.
J’ai un esprit plus ouvert, sur le monde. Moins critique, plus patient et no jugement.
C’est un bonheur immense d’avoir pu vivre cette expérience.
Le seul regret est que c’est trop court, le temps n’est pas clément et nous joue des tours quand l’horloge du retour se met à sonner.
Je veux remercier très sincèrement AFS pour m’avoir permis de réaliser et vivre cette unique et symbolique expérience.
Un Sud-Africain Français NATHAN ROGIER

 

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Collège André Malraux – 35 chemin du stade - 84380 Mazan – Responsable de publication : Mme Lenormand
Dernière mise à jour : lundi 14 octobre 2019 – Tous droits réservés © 2008-2019, Académie d'Aix-Marseille